Le botox (toxine botulique)

L’usage du botox (toxine botulique) comme médicament d’origine naturelle, est apparu il y a plus de trente ans dans le traitement des spasmes faciaux, les séquelles d’hémiplégie (rétraction spastiques du membre supérieur), de migraine et de l’hypersudation des aisselles ou des mains.

L’utilisation de Botox en médecine esthétique quant à elle date des 85. Nous avons un recul suffisant pour être assurés du fait que les effets secondaires sont extrêmement rares et réversibles.

La toxine botulique n’agit pas comme un filler de comblement sur la ride elle-même, cette substance inactivée a pour effet de provoquer une paralysie des muscles.

La technique d’injection de botox a évolué avec les années de pratique dans le but de paralyser la plaque motrice des muscles. Ainsi, sont réduites les rides d’expression, notamment les rides du front, du lion ou de la patte d’oie, qui résultent de la contraction répétée de certains muscles. Par ailleurs, la diminution de la contraction des muscles impliqués dans la formation de ces rides d’expression freine l’évolution de leur formation.

Lors de votre première consultation avec le chirurgien esthétique, un examen précis de vos motivations, de l’anatomie de votre visage et la recherche d’éventuelles contre-indications conduit à vous informer sur votre projet de soins

Botox : pour quelle partie du visage ?

Les injections de Botox (Vistabel ) ou Dysport (Azzalure), Xéomine (Bocouture,) sont injectées principalement dans 3 zones du visage :

  • Le tiers supérieur du visage pour traiter les rides du front, du lion et de la patte d’oie.
  • Autour de la bouche pour diminuer les plis d’amertume
  • Dans les muscles apparents du cou, (les cordes platysmales), afin de les rendre moins apparents.

La technique

L’application d’un crème anesthésiante (EMLA®), une à deux heures avant l’intervention, rend la zone d’injection moins sensible à la pénétration de la fine aiguille.

Un chirurgien esthétique expérimenté pratique les injections de Botox de façon ciblée et parfaitement dosée, les rides sont lissées tout en conservant mobilité des traits et expressions du visage.

La technique n’est pas invalidante, la continuité d’une activité sociale ou professionnelle peut être envisagée dès après une injection de Botox.

Les précautions à prendre sont de ne pas masser la zone et d’éviter un effort physique intense durant les quatre heures suivant l’injection.

Les résultats

L’effet de paralysie s’installe progressivement, entre 2 a 8 jours, les résultats définitifs sont visibles après 15 jours et persistent environ 6 mois. Les injections de botox peuvent être renouvelées sans contre-indication à cette fréquence.

+ d’info sur le botox ?

Le Docteur CAPDEVILLE, Toulouse, Cahors est membre de la Société Française de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique (SoFCPRE) qui met en ligne, sur son site, une fiche d’information en complément à votre première consultation. Vous pouvez télécharger la fiche  « Injections de toxines botulique à visée esthétique« .

 

Voir les tarifs