Impuissance sexuelle – troubles de l’érection

Injections de PRP et traitement de l’impuissance sexuelle – troubles de l’érection

On distingue l’impuissance sexuelle, qui se caractérise par une impossibilité d’obtenir une érection durable et suffisante pour permettre la pénétration, des troubles de l’érection, qui consiste à ne pouvoir maintenir cette rigidité  durant l’acte sexuel.

Indications du PRP dans les troubles de l’érection

Le PRP (plasma riche en plaquettes, en anglais platelet rich plasma) peut être, dans le traitement des insuffisances d’érection, seul ou couplé à une chirurgie intime : pénoplastie d’allongement et/ou d’épaississement. De fait l’indication de l’injection de PRP va concerner : 

  • L’impuissance sexuelle ;
  • Le vieillissement sexuel ;
  • Les difficultés d’érection ;
  • L’insuffisance d’érection ;
  • Les troubles d’érection liés à des maladies associées (diabète, maladies vasculaires ….).

Il s’agit d’une procédure réglementé utilisant des dérivés sanguins provenant du patient lui-même et réinjectés sans aucune manipulation. La seule contrainte légale est que toutes les manœuvres soient exécutées au vu et au su du patient qui contrôle ainsi que son sang ne subit aucune manipulation autre que la centrifugation.

Comment agit le PRP ?

Le PRP est obtenu à partir d’un prélèvement sanguin du patient (environ 20 cc) centrifugé pour séparer les globules rouges du sérum. On obtient un concentré de plaquettes sanguines (environ 5 fois supérieur au taux normal), qui sont un facteur de croissance stimulant la formation des vaisseaux, des cellules osseuses, cartilage, etc…. Ce sérum réinjecté au patient est un apport de « cellules souches » qui va permettre la réparation de tissus, l’accélération et la régénérescence de cellules lésées ou en voie de dégénérescence.

Cette technique d’injection de PRP est déjà utilisée depuis les années 1970 en chirurgie orthopédique, traumatologie notamment tendineuse, implantologie dentaire, médecine esthétique afin de retonifier l’épiderme. L’injection de PRP est aussi indiquée dans les pertes de cheveux, en cas d’alopécie minime ou débutante et avant une décision de microchirurgie capillaire.

Contre l’impuissance sexuelle et les troubles de l’érection la technique d’injection de PRP est récente et pourrait en révolutionner le traitement.

Comment se déroule la séance ?

L’injection de PRP dans le traitement des troubles de l’érection se réalise en ambulatoire en cabinet médical. Après un lavage de préparation à la Bétadine, une anesthésie locale par une injection au-dessus de la verge prévient tout phénomène douloureux.

penoplastieOn réalise alors de multiples injections de PRP sous cutanées (sous la peau du pénis a.). La diffusion du sérum riche en plaquettes se réalise soit, par une multipuncture soit, par injection avec une microcanule en injections traçantes sous la peau de la verge.

La technique d’injection est identique à celle réalisée lors des pénoplasties d’élargissement du pénis avec de la graisse du patient recueillie par liposuccion et centrifugée.

La durée de la séance est d’environ 30 minutes. Il n’y a généralement aucun effet secondaire, parfois une rougeur ou une sensibilité aux points d’injection. La seule précaution à prendre sera un nettoyage biquotidien de la zone pendant une semaine. Les injections seront réalisées à une fréquence d’une par mois pendant 3 mois.

Et les résultats ?

Après la première injection de PRP, au bout d’une semaine, les « cellules souches » ont commencé leur travail de réparation et de création des tissus. On constate une amélioration significative de la qualité des fibres musculaires lisse, du collagène et des cellules endothéliales qui interviennent dans le mécanisme naturel de l’érection. Cette amélioration se mesure chez le patient par plus de facilités à obtenir une érection et à la maintenir. Cette amélioration va s’installer au fur et à mesure du traitement, le résultat est acquis à la première injection.

+ d’info sur le sur les injections de PRP dans les troubles de l’érection ?

Les injections de PRP sont utilisées dans le traitement d’une maladie rare comme solution novatrice. Vous pouvez voir l’article  « Nouveau traitement de la maladie de Lapeyronie par injection de plasma autologue enrichi en plaquettes (PRP) et acide hyaluronique » – Centre d’Etudes et Traitements de l’Impuissance – Paris.

 

                 Voir les tarifs